Slide background

MÉTHODE ET PÉDAGOGIE

Une pédagogie unique : PORTER SA VOIX ©

Un peu d’Histoire :

C’est en 2012 que Stéphane de Freitas, artiste, réalisateur et entrepreneur social et solidaire, crée l’Association ELOQUENTIA, qui a pour objectif, à travers le concours d’éloquence du même nom, de former les jeunes de l’université de Saint-Denis à la prise de parole en public.

Derrière sa caméra, Stéphane va accompagner ce groupe d’une vingtaine d’étudiants qui vont suivre pendant plusieurs semaines, tous les samedis, une formation à la prise de parole en public tout à fait unique, ludique et innovante : avocats, metteurs en scène, slameurs, coachs vocal, enseignants et comédiens se succèdent pour leur apprendre les bases fondamentales de “l’éloquence”. De cette formation empirique en présentiel, basée sur l’interactivité, le développement de la confiance en soi, l’intelligence collective, l’écoute, le respect et la bienveillance, née la pédagogie PORTER SA VOIX (c).

En 2017, cette véritable aventure humaine sort dans un film-documentaire “A Voix Haute” qui va connaître un véritable retentissement et succès en France (+ d’1,2 millions de spectateurs).

A la vue de ce film, plusieurs dirigeants de grandes entreprises font appel à Stéphane pour mettre en place ce type de formation en interne pour réinstaurer le dialogue parfois complexe en entreprise. LOCUTIA est née.

Voir la bande-annonce : 

La pédagogie "PORTER SA VOIX ©" ou la quête de la congruence plutôt que de l'éloquence


"Qu'entend-on par éloquence ?"

L’éloquence est à la mode. Derrière cette notion, on entend plusieurs choses : la capacité à bien prendre la parole, mais aussi la capacité à démontrer, séduire, émouvoir un auditoire, une combinaison nécessaire pour parvenir à convaincre une assemblée. Tout orateur, en général, cherche à se montrer « éloquent ».

“La parole est le miroir de la personne”

Pour nous, l’éloquence n’est que la conséquence d’un usage particulièrement harmonieux de la parole.

Elle découle d’une prise de parole alignée avec la personnalité et les convictions profondes de l’orateur, qu’il démontre à coups d’arguments.

Par « éloquence », nous désignons la mise en mots et en rythme d’un raisonnement qui se déroule naturellement pour éveiller des émotions chez l’auditeur. La parole se fait alors le miroir de la personne, comme un regard sincère devient le reflet de l’âme.
L’éloquence, c’est l’état de grâce d’un discours qui transperce les personnes qui l’écoutent. Seul un auditoire en constitue le baromètre.


“Donner des cours d’éloquence est un non-sens”

Très éloignée d’une science, l’éloquence ne se résume pas non plus à une série de règles qu’il suffirait de pratiquer pour convaincre à tous les coups. C’est une symbiose, une note, un instant où l’auditoire et l’orateur vibrent en même temps, et il arrive fréquemment que des orateurs généralement éloquents ne parviennent pas, un jour donné, à convaincre leur auditoire. C’est la raison pour laquelle donner des « cours d’éloquence » est, à notre avis, un non-sens.

“Pour être éloquent, il faut « sonner juste » et pour y parvenir, il faut d’abord apprendre à se connaître.”

Chaque individu doit mettre en place une cohérence entre ce qu’il ressent, ce qu’il pense et ce qu’il affirme. Cette logique, nous l’appelons la congruence.
C’est d’ailleurs tout l’objet de la pédagogie “PORTER SA VOIX ©” : pratiquer la prise de parole pour prendre l’habitude de nous questionner, de nous rencontrer, de comprendre nos sentiments, que nous partagerons, le plus sincèrement possible, par les mots.

Lorsque ce mécanisme devient une habitude, non seulement on gagne en confiance en soi, car on parvient à s’affirmer auprès des autres, mais on apprend surtout à se connaître.

"Nous défendons une certaine idée de la formation à la prise de parole"

Avec la résurgence de l’intérêt pour la pratique oratoire, on assiste actuellement à la multiplication de formations à la prise de parole en public. Souvent elles concernent « l’art de bien discourir ». 
En réalité, il pourrait exister autant de formations à la rhétorique que de finalités visées par la prise de parole. Qu’il s’agisse d’apprendre à porter un discours pour un dirigeant,  « pitcher » pour des entrepreneurs, être à l’aise et convaincant pour tous managers, les formations à la rhétorique sont protéiformes, même si elles possèdent un socle commun. Il s’agit là de formations très fonctionnelles, avec un but pratique immédiat.


L’intelligence émotionnelle : la clé

Cependant, c’est du point de vue de l’éducation émotionnelle que la prise de parole a un vrai rôle. C’est ce que nous appelons « la prise de parole éducative », à savoir l’enseignement de la prise de parole et de son écoute. 
Apprises conjointement, elles développent l’intelligence émotionnelle et sociale de l’être humain, indispensable à son savoir-être (ou soft skills pour les anglos-saxons). Ainsi, lorsqu’elle est insérée dans un projet professionnel, la prise de parole ne doit pas être réduite à des cours de techniques rhétoriques. L’ambition de cet enseignement doit aller bien au-delà car, pour parvenir à formuler une opinion et respecter celle de son interlocuteur, il faut accomplir un véritable cheminement humain et émotionnel, avec soi mais aussi avec les autres.

Le rôle fondamental du groupe.

Dans nos formations, le collectif fonctionne comme un miroir qui pousse l’individu à se questionner sur ses opinions et ses émotions ; en s’ouvrant aux autres, il se révèle d’abord à lui même. 
Le groupe, s’il partage des valeurs de bienveillance, s’avère alors un appui incomparable : pour développer l’intelligence émotionnelle en milieu professionnel, pour insuffler un esprit collaboratif qui permet aux employés de s’épanouir.